Parce qu’elle est parvenue aux services municipaux le 16 décembre, date limite de dépôt des textes pour être publiée dans le journal de la ville, la tribune de Choisir Saint-Leu-la-Forêt a purement et simplement été qualifiée de « non communiquée ».
De plus, on peut s’interroger sur le fait que la majorité publie une tribune, alors que l’emplacement est normalement réservé aux groupes d’opposition pour des raisons d’expression démocratique. Les questions de délais seraient-elles un prétexte pour museler les communications de ceux qui ne font pas partie de la majorité ?

A noter que Choisir Saint-Leu-la-Forêt ne dispose que de 1200 caractères pour son article, ce qui oblige à une rédaction synthétique et ne permet pas d’exposer des faits en détail et que, curieusement, la date de remise de la tribune est très souvent antérieure de quelques heures à la séance du conseil municipal. Quel dommage de ne pouvoir réagir à des questions d’actualité ! 

Bref, pour ne pas laisser un vide dans l’expression de tous, voici le texte qui aurait dû être publié dans le journal de Saint-Leu-la-Forêt de janvier-février 2012 .

[important]Intercommunalité : Le Maire agit seul … et ne dit rien

Le 27 juin 2011, au sein du conseil de Val et Forêt, Saint-Leu vote seule contre la demande
de rapprochement avec la CAVAM.
Le 28 juin le maire fait délibérer le conseil municipal pour le regroupement de Val et Forêt
avec le Parisis et 4 communes isolées : Franconville, Sannois, Taverny, Bessancourt ; c’est le
projet du Préfet que Sébastien Meurant a été seul à soutenir, les 15 autres communes
concernées y étant hostiles. A noter que 8 membres de sa majorité ne l’ont pas suivi.

Le 10 novembre le Préfet réunit à nouveau la Commission de Coopération Intercommunale
qui arrête un projet différent : Val et Forêt seule d’un côté, le Parisis et les 4 communes
isolées d’un autre.

Quelle a été la position du maire le 10 novembre ? Nul ne le sait : il est resté muet et s’est
abstenu de voter. Cette solution ne semble pas le satisfaire.
Comme il ne parle pas du sujet au conseil municipal, on ne sait rien ! Notre avenir en dépend
pourtant.

Les silences du Maire sont-ils comme le train qui peut toujours en cacher un autre ?
L’expérience nous a prouvé que ses silences ne sont jamais gratuits. Nous préparerait-il un
nouveau coup en catimini ?

                                                                                                     Monique BAQUIN
                                                                                               Choisirstleulaforet.fr[/important]