Une semaine après le dernier conseil municipal du 27 juin, les conseillers municipaux sont informés qu’une nouvelle réunion du conseil est programmée au mercredi 11 juillet prochain avec, à son ordre du jour, un sujet très important pour la ville :

– Approbation du Contrat PPP

– Versement de la prime

– Acte d’acceptation du PPP

 

« Le partenariat public-privé (PPP) est un mode de financement par lequel une autorité publique fait appel à des prestataires privés pour financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public. Le partenaire privé reçoit en contrepartie un paiement du partenaire public et/ou des usagers du service qu’il gère. » (source Wikipédia)

Au conseil municipal du 27 janvier 2011, il avait été demandé aux conseillers municipaux d’approuver le rapport d’évaluation préalable et le principe du recours à un contrat de partenariat public privé. A ce même conseil, l’opposition avait soumis un amendement (amendement non adopté) pour reporter cette demande d’approbation à un conseil ultérieur, « considérant que la remise en séance du rapport d’évaluation préalable relatif à la réhabilitation de la voirie et des réseaux d’assainissement y afférant ne permet pas de l’analyser pour pouvoir l’approuver » (extrait du compte-rendu du conseil municipal du 27/01/2011).

Cette situation « de vote à l’aveugle » va donc recommencer à ce conseil précipité du 11 juillet puisque, au moment où nous écrivons cet article,

  • une semaine avant la réunion du conseil municipal, les conseillers ne possèdent aucun document sur ce contrat PPP,
  • et que ce contrat n’est jamais passé dans une commission pour étude (*)

[error](*) Il n’y a aucune obligation légale à ce qu’un dossier passe en commission. Mais lorsqu’il s’agit d’endetter la commune sur plus de 20 ans, il paraîtrait de bon sens d’étudier plus en profondeur un tel sujet et ses conséquences à long terme.[/error]

Encore un bel exemple de « désinformation » auprès des Saint-Loupiens …

N’hésitez pas à venir au conseil du 11 juillet 2012, 20h30 à la Croix Blanche.

Voir l’ordre du jour détaillé de cette réunion