… et la reprise des activités et manifestations (forum des associations, journées du patrimoine, réunion du conseil municipal, …) mais également la reprise des attaques du groupe de la majorité envers l’opposition.

Dans le numéro de septembre de « Dans ma ville », nous pouvons en effet lire (tribune J’aime Saint-Leu)

il est quand même malhonnête de critiquer le manque d’information lorsque l’on ne vient ni en commission, ni au conseil municipal ».

L’examen des participations aux commissions et aux séances du conseil ne conforte pourtant pas cette critique puisque les conseillers municipaux qui ont été les plus absents se comptent essentiellement dans les rangs de la majorité municipale.

Pour exemple,

  • un conseiller municipal de la majorité installé en 2009 n’a participé qu’à 4 séances du conseil sur les 22 qui se sont tenues depuis son arrivée
  • un autre, installé depuis la mise en place de la municipalité actuelle en 2008, a été absent à 17 réunions sur 33
  • etc…

Nous ne donnerons pas les taux de participation, souvent éloquents, des conseillers qui ont démissionné en cours de mandat laissant la place à d’autres, pas plus captivés par leur mission que leurs prédécesseurs.

Certes, ces conseillers ne critiquent pas le manque d’information … car aucun conseiller municipal de la majorité (hormis certains adjoints, garde rapprochée du maire) n’a posé de questions depuis avril 2008.

Concernant les commissions municipales, elles se réunissent généralement quelques jours avant les séances du conseil à des heures incompatibles avec d’autres activités (notamment professionnelles).

Les membres de la majorité n’y sont pas plus présents que les élus de l’opposition : par exemple, le 6 septembre, hors le président, seuls 2 élus sur 6 étaient présents. Les commissions sur le budget n’ont pas plus de succès : 2 présents pour le budget 2012, 1 seul pour le budget de 2011 … Et ce n’est pas mieux pour les autres commissions !

[important]Plutôt que de se complaire dans la critique systématique, ne serait-il pas plus intéressant pour la ville que le maire :

  • planifie plus judicieusement les commissions
  • communique les informations sur les dossiers importants dans des délais qui permettent aux conseillers de les étudier. Un exemple parmi d’autres est le dossier des 500 pages du PPP à examiner en 5 jours ; et, qui plus est, dossier qui n’a jamais été présenté dans aucune commission (finances, travaux, urbanisme, …) ! Un sujet aussi important aurait du être présenté à l’ensemble des commissions.[/important]

 

« L’excès de critique engendre l’inintelligence (Gustave Flaubert) »

« La critique est la puissance des impuissants (Alphonse de Lamartine) »

 

Dessin de Voutch