dette villeLe vote du compte administratif 2013

Au-delà des dizaines de pages de tableaux comptables et des incohérences entre les diverses parties du dossier, sans véritable présentation synthétique, une révélation :

Le montant de la dette

Au 31.12.2013, le capital restant dû (PPP inclus) s’élève à 18 225 K€ pour le compte ville et à 5 093 K€ pour le compte assainissement, soit un total de 23 318 K€, ce qui fait, sur la base de 14962 habitants :

1558 € de dette par habitant.

Il paraît intéressant de rapprocher cette information (issue des pages 122 et 28 des comptes approuvés) des informations données par Sébastien Meurant, récemment, dans son tract de campagne électorale intitulé « Des finances assainies »

2008

2009

2010

2011

2012

Dette par habitant

1120 €

1116 €

1048 €

1026 €

1056 €

 

Extrait de J'aime Saint-Leu
Extrait de J’aime Saint-Leu

Entre la situation trouvée par M. Meurant en 2008 et fin 2013, la dette par habitant est passée de 1120 € à 1558 € soit une augmentation de 39,11%.

.

.

.

Le vote du budget primitif 2014

Il confirme la modestie des investissements prévus : 3 millions dont 905 K€ de « dépenses courantes » et 3 projets :

  • Rénovation et accessibilité Maison pour Tous : 1300 K€

  • Construction du centre de loisirs de la Châtaigneraie : 525 K€

  • Acquisition de divers terrains auprès du Conseil général (« coulée verte », parking Jeanne d’Arc, parking du Jubilé…) sans information sur les usages projetés : 300 K€

Les nouvelles ventes de patrimoine annoncées concernent :

  • un terrain boulevard André Brémont : 250 K€

  • la parcelle 37 sente du Pré : 363 K€

On peut noter la modestie de ces montants au regard des 2912 K€ de ventes de patrimoine en 2013.

Le budget d’assainissement 2014

L’activité communale sera très modérée dans ce domaine. Derrière un budget facial de 2 millions, il n’y aura en réalité que :

  • 20 K€ de frais d’études

  • 395 K€ de travaux, notamment rue de Verdun

  • 17 K€ d’études et d’inspections télévisées

  • 55 K€ pour des prestations de curage

Soit moins de 500 K€ pour quelques 44 km de voiries à la charge de la commune.

Les autres points soumis au vote :

  • Les subventions aux associations voir le tableau

  • La répartition des conseillers dans les 9 commissions municipales voir le tableau

  • La garantie donnée par la commune pour le remboursement des emprunts effectués pour la réalisation de 7 logements sociaux au sein de l’opération de promotion privée de « Bouygues Immobilier » 46 rue du général de Gaulle. Malheureusement, cette garantie est donnée sans contrepartie pour la ville qui n’a même pas de droits d’attribution (désignation de locataires).

  • L’inévitable « note impériale »

Louis Bonaparte2Les futurs occupants de l’immeuble SOGEPROM dit « Villa Hortense » qui va se construire sur le parking de la gare (29 logements privés, 16 logements sociaux et 2 commerces) seront dotés d’une adresse impériale (mais pas des plus courtes) puisque la voie qui reliera la rue de la Forge à la place de la gare sera nommée rue Louis-Napoléon Bonaparte (en référence à Louis Bonaparte, époux de la reine Hortense, roi de Hollande et père de Napoléon III) !

Mais rien de surprenant pour une ville qui s’est appelée Napoléon-St-Leu-Taverny pendant près de 20 ans (1852 à 1870). Cela semble encore en faire rêver certains !