La Poste 19NovVente de la Poste, le Maire joue les prolongations !

La décision de mettre en vente l’ensemble du bâtiment de la Poste votée par la majorité municipale au conseil du mois de septembre n’a pas produit les effets escomptés. Les deux offres remises à la date butoir du 25 octobre se sont révélées très inférieures au montant attendu. Au conseil du 19 novembre, le Maire a donc fait voter la prolongation de la mise en vente jusqu’au 6 mars 2015, dans l’attente d’une offre à la hauteur de ses espérances.

Le suspense demeure donc sur l’avenir de la Poste à cet endroit, et la manière dont, en tant que locataire, elle sera traitée par un futur propriétaire privé, aujourd’hui inconnu.

Espérons que nous ne revivrons pas la malencontreuse situation du 19è siècle où la Poste se trouvait dans des locaux privés insalubres ce qui avait conduit la municipalité, en 1901, à se concerter avec la Poste pour la construction d’un bâtiment neuf, bien adapté (une partie de l’actuel bâtiment agrandi au cours du XXè siècle)

Une chose dont la Poste et son futur propriétaire sont certains, c’est de ne jamais disposer de places de stationnement à leur usage sur le côté de leur bâtiment rue de Chauvry.

Privatisation de l’espace public

Le maire a fait voter la privatisation des 15 places de stationnement à usage public le long du city stadium des Dourdains rue de Chauvry, au profit de quelques personnes qui auront la chance de pouvoir les louer à l’année.

La privatisation de l’espace public en centre-ville a un double inconvénient : diminuer le nombre de places de stationnement disponibles et instaurer l’inéquité entre les habitants. Certes, l’opération fera gagner à la commune 9000 € par an ! Cette politique de gagne-petit ne contribue pas à traiter efficacement et dans son ensemble le problème du stationnement dans Saint-Leu-la-Forêt, bien au contraire.

La livraison des opérations de construction de logements en cours et celles qui sont programmées vont, par la force des choses, accroître les difficultés de circulation et de stationnement dans le centre-ville et par là même asphyxier le commerce local. Il y a donc urgence à prendre à bras le corps le problème des déplacements et du stationnement dans notre ville.

Avis de la commune sur le projet de schéma régional de coopération intercommunale

Le seuil de population pour les communautés d’agglomération est désormais fixé par la loi à 200 000 habitants au minimum. Le schéma de regroupement des intercommunalités proposé par le Préfet de la Région Ile de France aboutit en ce qui nous concerne à la disparition de Val et Forêt. Saint-Leu-la-Forêt, Le Plessis-Bouchard et Ermont rejoignant la communauté du Parisis, les autres communes de Val et Forêt, Eaubonne, Saint-Prix et Montlignon intégrant la communauté de la vallée de Montmorency. Où l’on voit que la logique arithmétique est étrangère à celle des territoires !

A l’unanimité le conseil municipal a rendu un avis défavorable sur ce projet de schéma régional de coopération intercommunale.