Aides aux communes2A plusieurs reprises au cours de la campagne pour les élections départementales, (Le Parisien du 10 février 2015, VoNews, Radio Enghien) le candidat Sébastien Meurant, maire de Saint-Leu a reproché à son concurrent Jean-Pierre Enjalbert, conseiller général sortant et maire de Saint-Prix, d’avoir obtenu plus de subventions pour sa ville que la ville de Saint-Leu. C’est vrai !

En réalité c’est le dynamisme d’investissement de la ville qui explique le montant des aides obtenues et il revient à chaque Maire de faire le choix de mener ou non une politique de recherche de subventions systématique dès lors qu’il envisage des projets d’investissement sur sa commune.

Comment fonctionne le système des aides du Département ?

Le département définit la nature ainsi que les conditions des aides que les communes ou intercommunalités peuvent solliciter (taux, plafond) le tout figurant dans un « guide des aides » diffusé à toutes les communes. Chaque projet présenté au Conseil départemental est analysé et s’il répond aux conditions d’éligibilité, il est subventionné ! Il n’existe pas de traitement des projets à « la tête du client » qui voudrait que tel projet soit soutenu au simple motif du bon vouloir du Conseiller départemental. Encore moins d’enveloppe cantonale dans laquelle le Conseiller départemental se servirait !

Maire depuis 8 ans Monsieur Meurant ignore-t-il ce fonctionnement ?

A Saint-Leu, une récente opération aurait pu bénéficier d’une aide du département. Il s’agit de l’acquisition par la commune de la boulangerie située 13 rue de Paris (pour 160 000 €) et des travaux de réhabilitation du local (68 216 € H.T.) financés par la commune. Le guide des aides « dans le cadre de l’acquisition et l’aménagement de locaux destinés à l’accueil d’activités artisanales ou commerciales de proximité » prévoit une subvention à hauteur de 30% pour l’acquisition et pour les travaux de ces locaux. La ville de Saint-Leu est-elle si riche pour que le Maire se dispense de demander une subvention de près de 70 000 € ? Est-ce vraiment de la bonne gestion ?

Monsieur Meurant indique dans l’Echo Régional du 18 février 2015 qu’il vise la vice-présidence des finances et des activités économiques du département. Est-ce bien raisonnable ?